L’Ego (1) – Qui est-il?

Voici un vaste sujet auquel je m’attaque – l’Ego ! Tellement vaste qu’un article ne suffira pas pour le traiter dans son ensemble. Dans cet article, je traiterai principalement des questions suivants:

Qu’est-ce que l’Ego? Comment naît-il? De quoi se nourrit-il?

Commençons par le commencement:

Ego : non masculin invariable
« Nom donné au moi conçu comme « sujet personnel » (Larousse)
« Le sujet, le « je » pensant », « le Moi » (Reverso)
« L’ego désigne le moi, c’est-à-dire la représentation et la conscience que tout individu a de lui-même. » (Linternaute).

Il semblerait donc que l’ego soit en fait nous-même. Il ne peut donc être que positif puisqu’il est nous !

Et si je vous disais qu’en fait votre ego ne travaille pas en votre faveur et même au contraire vous empêche d’atteindre qui vous êtes vraiment et la vie que vous souhaitez, vous en pensez quoi ? Vous auriez donc en vous quelque chose qui ne vous veut pas du bien ?

Étrange tout ça …

Rendons ça un peu plus clair. Pour ce faire j’utiliserai comme base des références au livre « Nouvelle Terre », un bijou d’Eckhart Tolle (aussi auteur de « Le pouvoir du moment présent »).

Ce qu’on appelle « l’Ego » en développement personnel ainsi qu’en spiritualité, est la voix qu’il y a dans notre tête à longueur de journées. Un peu comme notre « démon », cette voix n’apparaît que pour nous faire douter, nous déprécier, nous rappeler des souvenirs négatifs. Bref, elle ne nous aide vraiment pas à être la meilleure version de nous-même. Si cela peut vous aider, vous pouvez aussi remplacer le mot « ego » par « mental ».

  1. L’ego existe car on s’identifie à lui

« Ceci ne veut pas dire, bien entendu, que toutes les pensées et toutes les émotions sont le fruit de l’ego. Celles-ci deviennent ego seulement lorsque vous vous identifiez à elles et qu’elles prennent totalement possession de vous, c’est-à-dire lorsqu’elles deviennent le « je ». »

Ce qui rend l’ego si puissant, c’est qu’on lui donne de l’importance. Je vous donne un exemple, simplifié certes, mais bien réel :

  • « J’ai un entretien d’embauche demain. Ça me stress quand même, ça fait si longtemps que je cherche un emploi. Et si je ne l’obtiens pas, me voilà reparti pour des recherches. En plus je suis sous-qualifié par rapport à ce qu’ils recherchent, ils ne vont surement pas me prendre. Clairement je ne suis pas capable de faire certaines des tâches demandées. Et si je ne me réveillais pas à tant ? Et si je ratais mon train ? » Ici, l’ego a gagné car vous vous êtes identifié à la peur et l’avez laissée vous dominer. Essayons encore.
  • « J’ai un entretien d’embauche demain. Ça me stress quand même. C’est normal d’avoir un peu d’anxiété après tout, mais je me suis préparé, je donnerai mon maximum et on verra bien ce que ça donne.  (Grande respiration) ». Ici, vous avez gagné !

Bien évidemment, il n’est pas toujours facile de reprendre le dessus lorsqu’on ressent une peur, mais plus on prend l’habitude de le faire, plus cela devient facile. Promis.

Le message à en tirer est le suivant : vous n’êtes pas les voix dans votre tête, vous pouvez et devez les vaincre pour être enfin vous-même !

C’est ce que la méditation promeut ; le but de la méditation n’est pas de ne plus penser, c’est d’accepter la pensée qui vient, mais de ne pas s’accrocher à elle et de la laisser partir. C’est pourquoi une pratique régulière de la méditation permet d’aider à limiter le pouvoir de l’ego. 

  1. L’ego se nourrit des peurs

« La peur de n’être personne, la peur de ne pas exister, la peur de mourir. Toutes les activités de l’ego cherchent au bout du compte à éliminer cette peur ».

L’Ego existe car nous avons des peurs profondes, il s’en nourrit et par la même occasion leur donne plus de place. De façon générale si vous observez les voix dans votre tête, vous verrez qu’elles sont tout le temps là à venir appuyer sur une peur en particulier.

  • Vous vous sentez mal dès qu’on vous fait une critique, même constructive, au point de ressasser et d’en vouloir à l’autre personne ? La critique réveille la peur de ne pas être assez bien, et peut-être également des souvenirs où vous avez reçu des critiques sans justifications (et donc une injustice).
  • Vous restez dans une relation amoureuse alors qu’elle ne vous épanouit pas, et vous passez votre temps à trouver des excuses ? La peur d’être seul, de ne pas être aimé(e), d’avoir à recommencer à zéro, nous fait agir de façon parfois irrationnelle et destructrice SLXL ​​

L’ego passe également son temps à vous faire vous comparer aux autres. Il a plus, j’ai moins, ils sont plus heureux, ma situation est pire, etc. La comparaison de l’ego (a contrario de la comparaison objective d’une situation) est malsaine. Pourquoi ? Car si vous êtes mieux loti sur un point particulier, vous serez surement en situation inférieure sur un autre point et une souffrance naîtra de cette situation. La satisfaction d’être au-dessus des autres est temporaire et vous entraîne à agir pour le rester toujours peu importe le prix à payer.

  1. L’ego existe lorsqu’on n’est pas dans le moment présent

« L’ego a trois façons de traiter le moment présent : comme un moyen pour arriver à une fin, comme un obstacle ou comme un ennemi. »

Si vous arriviez à vivre dans l’instant présent, alors l’ego n’aura plus grand-chose auquel se raccrocher ! En effet, l’ego se base souvent sur les douleurs du passé ou les impatiences et les anxiétés du futur.

L’Ego utilise le présent comme un moyen pour arriver à une fin, dans le sens où tout ce que vous faites dans le présent est fait uniquement avec un but précis pour obtenir quelque chose dans le futur.

Par exemple je ne vais au travail que pour gagner de l’argent pour pouvoir vivre ; conséquence :

          (1) même si je n’aime pas mon travail je reste pour la stabilité financière ;

      (2) j’accepte d’être stressé(e) car ça en vaut la peine, je pourrai profiter de la vie pendant mes vacances.

Dans ce cas précis, vous acceptez un présent qui ne vous épanouit pas, qui vous nuit à vous et à vos proches, pour un futur plus agréable (les vacances, le nouvel Iphone..).

L’ego utilise cette situation à plusieurs niveaux : il vous donne le droit d’être de mauvaise humeur car vous êtes stressé, il déforme les priorités (le travail se retrouve au dessus de votre bien-être profond) et vous emprisonne dans une spirale de victimisation (je suis obligé(e) de rester tard le soir, on m’impose trop de travail). Bien sûr il est nécessaire d’avoir un revenu afin de pouvoir vivre dignement dans notre société, mais il est malgré tout important de veiller à ce que ce travail ne soit pas un obstacle à notre bonheur plutôt qu’un moyen d’y arriver.

Dès que vous vivez dans le passé ou le futur, l’ego va venir voue polluer d’émotions négatives.

– Un passé douloureux = l’ego l’utilise pour vous laisser vous morfondre encore et encore sur la douleur que vous rappelle un événement passé.

– Un futur qui s’annonce difficile = l’ego ne va cesser de vous rappeler à quel point cela va être difficile et vous n’arrivez pas à penser à autre chose (le classique blues du dimanche qui vous rappelle que la semaine qui arrive va être horrible et qui empêche de profiter de cette dernière soirée de week-end!)

– Cela est valable pour un passé positif (de belles vacances qui rendent le retour bien difficile) ou un futur positif (vivement que j’aie ça, je serai mieux avec !).

                                                            ———————————————————–

C’est ici que je vais vous laisser digérer toutes ces informations. Comme vous pouvez le voir, le sujet de l’ego est à la fois un peu effrayant (pourquoi ais-je dans ma tête des voix qui me desservent?!) et fascinant (puisqu’on peut s’en libérer!).

Les prochains articles expliqueront pourquoi il faut se débarrasser de l’ego et comment le faire, afin de pouvoir retrouver qui vous êtes vraiment, mais aussi de façon plus large opérer un changement de société réel et durable. Arrivez-vous à imaginer une société qui ne fonctionnerait pas sur l’ego?!

D’ici-là, je vous encourage à compter combien de fois par jour votre ego se met en marche.. 100? 50? 20? 0 … 🙂

Bonne semaine!

Doriane

Un commentaire sur “L’Ego (1) – Qui est-il?

  1. Pingback: L’Ego – Qui est-il? – Virginie Jeanjacquot

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :