Inspirante, la « Lettre à un ado » de Sarah Roubato

Ce matin je suis tombée sur un article qui m’a beaucoup touché. Son auteure est Sarah Roubato, qui se décrit sur son site comme étant « pisteuse de paroles, écouteuse à temps plein, chercheuse en trans-écritures ».

Cette lettre elle l’écrit aux jeunes, mais au final je trouve qu’elle peut s’adresser à nous tous – femmes, hommes, ados, employés de tous âges – car elle nous rappelle qu’il n’y a pas un chemin de vie tout tracé. Il y a en fait plein de chemins, qui sont là à notre portée, si on se donne la peine de chercher ce qu’on aime, ce que l’on veut faire, ce qui est important pour nous, nos valeurs, le monde dans lequel on souhaite vivre, le type de personne que l’on veut être.

Personne ne dit que ça sera facile, mais tant qu’à vivre, autant vivre au plus proche de ce qui nous correspond et de ce qui nous rend heureux. Il faut avouer que le marché du travail est difficile, que l’administration et la bureaucratie écrasent les démarches, que l’économie, les banques et les taxes ruinent les petits business et entrepreneurs. Mais il vaut mieux essayer, en s’entourant de gens compétents, en prenant connaissance de tous les aspects qui se rapprochent à notre projet, que de passer sa vie à subir dans un job qui ne nous correspond pas.

Ecoutez-vous, votre corps vous fait passer des messages, ne vous amusez pas à tester vos limites « juste pour voir ». Quand on n’est pas sur le bon chemin et que l’on va trop loin, qu’on accepte des conditions de travail, un mauvais traitement de nos collègues et de nous-même, et que notre travail va a l’encontre de nos valeurs, on le ressent toujours: de la fatigue, du stress, qui se transforment en douleurs, maladies, et en moral au plus bas si ça n’est burn out ou dépression. Il faut agir! Ne croyez pas cette société qui vous fait dit que vous devez être comme les autres, qu’il faut rentrer dans le moule. Vous restez libre de choisir, libre de penser, et libre d’accepter ou non. 

Si cet article me touche, c’est aussi car un parcours peu commun, je connais bien: 6 années d’études dans 5 universités et écoles différentes, 9 villes/pays différents en 7 ans. J’ai changé au moins 5 fois d’envie de métier et il est possible que je continue encore! J’ai toujours refusé de rester dans des études ou des emplois qui ne correspondaient pas exactement à ce que je souhaitais pour moi-même et le monde. C’est peut-être plus instable et précaire, mais aujourd’hui je suis heureuse et je ne changerais  pas ce parcours même pour tout l’or du monde!

Je vous invite vraiment à lire et à partager cet article: La lettre

Merci Sarah pour ce beau message!

Suivez vos rêves, vos intuitions, et soyez qui vous voulez être ❤

Doriane

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :