La productivité de ne rien faire

Je réalise petit à petit que j’ai été programmée à être occupée. Il faut toujours que je fasse quelque chose, que ce soit travailler, regarder une série, lire, répondre à mes emails, sortir. Personne ne nous apprend qu’il est important de ne rien faire ; qu’il est important de juste être, être là à ce moment précis, être présent à 100% et ne pas chercher à trouver ce qui vient juste après. Ce présent qui a pourtant tant à nous apporter.
Se laisser du temps pour ne rien faire n’est pas être flemmard, c’est au contraire être productif. « Oui mais si je ne fais rien alors comment je peux être productif ? » Et bien car se laisser du temps libre durant lequel on n’a rien de prévu c’est se laisser l’opportunité d’être avec soi-même, en tête à tête. Chose que l’on fait très rarement, n’est-ce pas ? Oui, certes, on s’offre souvent des moments seuls, aller faire du shopping, recevoir un massage, et ces moments sont bénéfiques, mais ce n’est pas de ce types de moments que je souhaite discuter dans cet article. On passe beaucoup de temps à essayer de développer des relations avec les autres, mais très peu de temps à développer une relation avec nous-même. C’est étrange si on y pense bien ; après tout on a passé, passe et passera notre vie avec nous-même, qu’on le veuille ou non. Alors ne serait-il pas temps de créer un peu de silence et de place pour écouter ce que notre corps et notre esprit a à nous dire ?
On a tellement rempli notre vie de bruit qu’on ne sait parfois plus apprécier le silence. Ce silence qui nous fait peur quelque part, car on nous a souvent appris qu’un silence pouvait être gênant, qu’il fallait vite le combler. Alors qu’en fait un silence est un retour à la source, un silence extérieur laisse la place à l’écoute de notre/nos bruits intérieurs.  Ces bruits sont souvent tus car ce sont des pensées parfois négatives, parfois destructrices ; il s‘agit parfois de notre corps qui nous dit qu’il est fatigué, qu’il a mal à tel endroit, qu’il ne se sent pas à l’aise avec telle ou telle situation. Et il est plus facile de ne pas écouter et de remplir sa vie de bruits extérieurs, car on pense que faire taire ces bruits intérieurs est le seul moyen d’être fort et d’avancer dans la vie.
Seulement, de quelle vie parlons-nous ? Si l’on se pose 5 minutes, il est très facile de trouver des choses dans notre vie que nous souhaiterions changer : un boulot qui ne nous épanouis pas tellement, un salaire qui est bien trop bas mais que l’on n’ose remettre en cause, une relation avec nos parents un peu difficile voire inexistante, le fait qu’on n’attire que des partenaires qui ne nous respectent pas, une douleur constante dans le bas du dos, etc. Et si je vous disais que le seul moyen d’aller de plus en plus vers la vie que vous souhaitez est de vous forcer à vous écouter et à faire confiance à votre intuition. Notre corps et notre esprit (aussi compliqué soit-il parfois), sont là pour nous aider à comprendre ce qui ne fonctionne pas ; il serait donc bon de leur laisser la parole de temps en temps ! Lorsque l’on prend conscience de ce que l’on ressent, que l’on décide que « trop c’est trop », que l’on souhaite réellement se sentir mieux dans sa vie, c’est la première étape vers la guérison, ce qui nous amène avec un peu d’aide et de courage, à la paix intérieure.
Alors, comment je peux faire pour me retrouver avec moi-même?
  1. Méditation : Ne prenez pas peur, je ne parle pas ici de vous asseoir en position du lotus face à un mur pendant 2 heures! La méditation telle qu’on la perçoit est parfois effrayante, c’est pourquoi je me suis mise pour mission de la désacraliser dans un prochain article. En attendant, commencez par quelques minutes de méditation, et chaque jour rajoutez 30 secondes! En un rien de temps vous arriverez à 15 ou 20 minutes! Et répétez vous qu’il n’y a pas de méditation « ratée », qu’il ne faut porter aucun jugement sur le temps de méditation que l’on vient d’avoir. Ce moment était comme il était, un point c’est tout! Et rassurez vous, même les plus grands moines bouddhistes disent parfois n’avoir que quelques secondes d’apaisement au cours de méditations durant plusieurs heures.
  2. Ecriture d’un journal: il est très important de prendre le temps d’écrire un journal de façon quotidienne. Ecrire vos pensées, en quelques lignes chaque jour vous permet de vous recentrer sur vous-même, de vous donner la parole, d’écrire tout ce qui vous passe par la tête, positif comme négatif. C’est un peu comme si vous partagiez vos secrets (ici vos émotions) avec quelqu’un pour vous soulager un peu de toutes ces pensées qui vous viennent dans la tête, sauf que ces secrets vous les partagez avec vous-mêmes! Il n’y a donc aucun tabou, et cela fait un bien fou!
  3. Se promener: un des meilleurs lieux pour se ressourcer c’est la Nature! Quoi de plus beau de sentir les arbres, les fleurs, entendre les oiseaux ou les cigales, sentir une petite brise ou regarder la neige tomber? Lorsque l’on met en silence nos pensées, on peut admirer et écouter avec bienveillance et humilité, à la fois le monde intérieur et extérieur!
Pour ceux qui sont un peu frileux à l’idée de se retrouver avec eux-même, je vous conseille de démarrer avec la méditation guidée (très nombreuses sur Youtube, avec des thèmes différents) ou la pratique d’une activité artistique (coloriage, peinture, etc.). Même si ces activités vous forcent à être attentifs à quelque chose d’autre qu’à vos pensées et émotions, elles permettent de vous mettre dans un état de calme important ce qui est déjà un grand pas! Une fois que vous vous sentirez prêts à gravir les marches de la découverte de vous-même, vous pourrez aller essayer d’autres types de méditations!
Il n’y a pas d’échec possible, et les bénéfices seront immenses, alors…qu’attendez-vous? Ne faites rien ! (enfin, on s’est compris 🙂 )
Avec amour,
Doriane

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s